Créer un site gratuitement Close

I- L'idéal corporel dans les sociétés

 

La beauté correspond à des critères universels, cependant, au fil des années, et avec l'évolution de la société de consommation. La beauté devient de plus en plus difficile à atteindre et crée souvent des insatisfaits. Bien qu'avant comme à l'époque classique, la beauté résultait dans l'élégance de la posture, des gestes et du maintien, dans la délicatesse et la discrétion. Aujourd'hui, la beauté ne repose quasiment plus que sur l'aspect plastique du physique. La beauté est un concept social. L'idée que nous nous en faisons change à travers le temps et les différentes sociétés selon les cultures.

 

1/ le culte du corps à travers le temps et l'espace


 A) Dans le temps

 

Au fil du temps les critères de beauté evoluent et se transforment totalement selon les differentes époques.

 

         

 

       

    

          - Depuis les débuts de la civilisation égyptienne, la femme est représentée suivant des canons relativement stables.Les femmes étaient représentées comme des beautés africaines élancées, minces et musclées, aux jambes longues et aux fesses rebondies, aux seins menus et à la taille large. L'œil, souvent exagérément ouvert, est souligné d'un trait de khôl qui intensifie le regard. Enfin, la femme idéale égyptienne est éternellement jeune. 

          - Pendant la période archaïque, les femmes sont drapées dans des tuniques laissant voir la forme de leur corps aussi athlétique que celui des hommes. En effet, à cette époque, la beauté réside dans l'harmonie du corps et non dans un quelconque artifice : seul l'exercice physique peut permettre d'obtenir le corps musclé adéquat.

          - Au moyen-âge, les femmes sont généralement dissimulé sous des vêtements amples, le corps doit obéir à des canons très particuliers. La jeunesse, encore une fois, est exaltée : la femme se doit d'être large d'épaule et d'avoir des seins petits, une taille de guêpe, des hanches étroites et un ventre rebondi. La blondeur est également exaltée.

          - A la renaissance, les courtisanes de Venise, considérées comme les plus belles femmes, véhiculent une nouvelle idée de la femme idéale, qui doit désormais être pulpeuse, avoir le teint pâle, les cuisses dodues, la poitrine lourde et les cheveux d'or (le fameux blond vénitien).

           - Au 17e siècle on demande aux femmes d'avoir un teint de lait, une taille très fine, une poitrine imposante, des bras et des mains potelés. Les femmes se fardent de rouge, symbole de l'amour et de la sensualité, et vont jusqu'à accentuer leurs veines pour souligner leur délicatesse et leur haut lignage.

          - Aujourd'hui un des premiers critères sociaux de la beauté est la minceur, les femmes sont prêtent à tous pour mincir, même si les conséquences sont parfois fatales, des seins ronds et volumineux, de longues jambes fines et fermes, et un visage bien symétrique 

   

B) Dans l'espace

 

 

         - En Inde, par exemple, les critères de beauté pour une femme sont bien précis : il faut qu'elle ait une longue et belle chevelure noire, de grands yeux, car pour les indiens les yeux sont les fenêtres de l'âme, clairs si possible. Il faut aussi que les femmes aient une peau pâle et une jolie silhouette. 

            - L'obésité est un vrai critère de beauté féminine chez les Maures. Il s'agit d'une pratique courante aussi chez les touaregs du Mali, du Niger et chez les Il n'est pas convenable pour une famille de proposer sa fille en mariage si elle n'a pas atteint un certain nombre de kilos. Le gavage des jeunes filles joue alors un rôle primordial. Cette pratique est signe de richesse et seules les familles ayant les moyens financiers de gaver leurs filles peuvent prétendre appartenir à la bonne société. Si la jeune fille n'est pas assez ronde, c'est la belle famille qui peut se charger de la gaver. Arabos-Berbères de Mauritanie

            - Le cou est considéré en Afrique comme un élément déterminant de la beauté féminine. Des concours, du plus beau cou, avec des jurys masculins, étaient organisés chez certaines ethnies. Lors de ces cérémonies, les candidates empilaient plusieurs colliers et bijoux en or, en argent, en cuivre ou des perles sur leur cou. Des scarifications à but purement esthétique étaient pratiquées sur le cou.

           - En Chine les mères chinoises enveloppèrent des siècles durant les pieds de leurs filles de bandages très serrés. A cette époque, la taille du pied était un élément essentiel de la beauté. L'idéal était un pied de 15 cm de long, pour cela le pied des enfants étaient bandés dès quatre ans. Cette perfection esthétique était très recherchée et la jeune fille qui possédait cet atout faisait un riche mariage. Cette tradition a cependant infligé aux fillettes de véritables tortures et cette pratique fut interdite en 1911.

 

2/ La sculpture du corps

  

A) Le sport

          Le sport a construit une multitude de valeurs autour de l'mage du corps quelle soit sociale ou représentatuve de soi. Le corps doit être musclé, sain et beau selon les canons en cours de la beauté, de la santé et du muscle. Dans la pratique du sport, il s’agit de construire ou de reconstruire le corps de la norme présente. En effet, le corps est un grand critére d'adhésion dans une société : le sport est alors une aide à cette intégration.. Par cette image et par cette acceptation, s’établissent des stratégies de hiérarchisation des individus au sein d'un groupe social. Il se créé ainsi une certaine discrimination. Désormais on peut discerner sur le corps  : le bien (dynamisme, santé, réussite, réactivité, beauté) et le mal (maladresse, maladie, invisibilité sociale, laideur).  

Pour cette partie, nous avons réalisé  une enquête. Nous avons donc rencontré deux managers dans deux structures différentes  ( Bioform et Form+). Nous avons pu alors constater que le sport est devenu un enjeu économique en grande évolution.

Chez Bioform, nous avons pu observer une évolution linéaire ne cessant pas d'augmenter. En effet, cette petite structure à décider de supprimer son snack pour agrandir son complexe et ainsi étendre la partie pratiquable. Nous pouvons alors vous le démontrer par le graphique ci-dessous (lien).

===> BIOFORM <===

En ce qui concerne le complexe de Form+, nous avons pu constater une certaine confidentialité au niveau des réponses du manager. En effet, celui-ci nous a communiqué des réponses évasives concernant le nombre exact d'adhérents et de pratiquants. Il estime qu'à l'heure actuelle, il a un actif entre 3500 et 4000 adhérents maximum. Il nous a indiqué une fourchette entre 40 et 90 nouveaux adhérents par mois, ces chiffres nous montrent une variation très importante suivant qu'il s'agisse d'une période de vacances scolaires ou jours fériés. La salle principale de la ville étant devenue trop petite, Form+ a su se diversifier en créant une nouvelle salle à Normandie. Ce nouveau complexe permet de désengorger le site principal qui subissait diverses contraintes : embouteillages, sorties de bureau aux mêmes heures... Le site de Normandie constitue une nouvelle étape vers la recherche d'une nouvelle clientèle issue du Grand Nouméa et des environs (Dumbéa, Mont Dore, etc).

Par ce fait on voit que le sport est devenu un enjeu économique important du fait de l'investissement et du nombre d'adhérents qui ne cessent d'augmenteer de moi en moi et d'année en année

 

 

 B) La chirurgie esthétique

 

       Dans notre société actuelle, la beauté est un critère d’une importance primordiale. Les adultes refusent de vieillir et les adolescents sont sans cesse influencés par la publicité. Que ce soit dans le milieu artistique ou seulement pour décrocher un emploi qui nous tient à cœur, la chirurgie demeure une possibilité aisée. La chirurgie esthétique est un phénomène de société, car la personne qui a recours à cette technique le fait pour plaire à son entourage ou à une personne en particulier. Le nom général de « chirurgie esthétique », est la chirurgie de la peau et des tissus mous, non viscéraux qui consiste à remodeler son corps. Correspondant à une demande de la personne qui souhaite y avoir recours, la chirurgie esthétique n'est motivée ni par une pathologie ni par ses séquelles, mais par les conséquences morphologiques du vieillissement, de la grossesse, ou de disgrâces acquises ou constitutionnelles non pathologiques.

        Les gens consultent parce que leur image corporelle ne les satisfait pas. En fait, elle ne les satisfait pas car ils en ont vu des plus belles et même des parfaites. À la base, il existe donc un stress ou une souffrance qui peut nuire à l’estime de soi et fausser les rapports avec autrui. La personne qui manque d’estime d’elle-même pourra même aller jusqu’à cacher qui elle est vraiment, seulement parce qu’elle ne s’aime pas. Elle jouera donc un rôle et se mettra dans la peau de quelqu’un d’autre, qui lui semblera beaucoup plus près de la perfection. La chirurgie esthétique peut aujourd’hui modifier toutes les parties du corps. De haut en bas, on peut citer : les implants de cheveux, les liftings, la blépharoplastie (opération des paupières), la rhinoplastie (opération du nez), les modifications des lèvres et des pommettes, la chirurgie esthétique dentaire, l’implant de prothèses mammaires, la plastie abdominale, la liposuccion, et, pour les hommes, l’allongement du pénis ou autres besoins. La chirurgie esthétique touche donc à des domaines très variées, et, en fonction de ce qu’elle modifie, peut avoir un impact plus ou moins important sur l’identité du patient. C’est en général ce qui pousse une personne à subir une intervention chirurgicale. Mais malgré ces différentes options le prix reste un problème essentiel de la chirurgie esthétique ; exemple pour quelques opérations :           

Rhinoplastie
(chirurgie du nez)

1990 $us       6000 $us        4000€ 
 
1660€                    


Otoplastia

(chirurgie des oreilles)
 

1990 $us       4500 $us        3300€ 
 
1660€       

Blépharoplastie                                          
(chirurgie paupières)

1990 $us        7500 $us       5000€  
 
1660€                           

 

 

Lifting Complet
(Frontal
+ Cervicofacial)

2990 $us       12500 $us       9000€
 
2490€       

 

 

 

 

Implant de Cheveux (1500 à 2000 implants)

2590 $us        5400 $us      4000€  
  2150€
      

 
 

 

Chirurgie des Seins

 


Réduction Mammaire


2
890 $us        6500 $us     6000€  
  2400€    
        

Augmentation
        Mammaire
(prothèses incluses)
 

2990 $us        7500 $us     7000€   
 
2490€    
 

Suspension Seins
       Tombant
   (sans prothèse)
 

2690 $us        6500 $us     6000€  
 
2240€    
    

Suspension Seins
       Tombant
   (prothèses incluses)

3390 $us       10000 $us     9000€  
 
2825€     

 

 

Liposuccion

1990 $us        4000 $us      3800€ 
 

 
        L’intervention de chirurgie esthétique la moins discutable est très certainement l’implantation de cheveux. En effet, on ne naît pas chauve, et l’image de soi ne sera pas radicalement modifiée par ce type d’intervention. 
En matière de chirurgie esthétique, tout est bien sûr question de mesure. La blépharoplastie, par exemple, peut consister uniquement à retirer des poches de graisse qui alourdissent la paupière et rendent le regard fatigué. Mais dans les pays asiatiques, la blépharoplastie consiste parfois à « débrider » les yeux, afin de correspondre mieux aux canons de beauté occidentaux. Dans ce cas, la chirurgie esthétique porte réellement atteinte à l’identité de l’individu, et semble peu défendable d’un point de vue ethique.

         Dans la société, beaucoup de chirurgies sont faites au nom d’un travail qu’il faut trouver ou garder. En effet, certaines demandes de chirurgies plastiques sont souvent motivées par la pression du monde du travail. Des études américaines ont même établi que les personnes physiquement avantagées par la nature gagnaient entre cinq et dix pourcent de plus que leurs propres collègues.  Pour un chirurgien, tout patient cherchant à ressembler à une image médiatisée, qui nierait son propre être ou qui offrirait une morphologie complètement différente de la sienne sera poliment raccompagné à la porte du cabinet de consultation. Par ailleurs le Gouvernement vient de finaliser les mesures pour que la Chirurgie Esthétique, soit désormais parfaitement encadrée, afin de faire cesser les abus dont elle a fait l'objet. La réglementation tend à encadrer les installations où cette chirurgie est exercée et à fixer les conditions de réalisation de cette pratique afin d'y assurer aux usagers la compétence des chirurgiens et la sécurité sanitaire due pour toute intervention chirurgicale.

           Bref, la chirurgie esthétique constitue une pratique importante et omniprésente pour la société d’aujourd’hui. Ainsi, elle possède un lien direct avec l’aire d’interaction santé et formation sociale. Elle est une conséquence plus ou moins directe, mais belle et bien réelle. Cette pratique détruit certains adolescents seulement par leur naïveté et par leur innocence. De plus, certaines personnes, comme les artistes, se retrouvent totalement détruits par leur nouvelle image, qui n’est pas la leur. Notre monde est rendu tellement médiatisé que certaines personnes doivent même avoir recours à la chirurgie contre leur gré pour décrocher un emploi. Aussi, certaines femmes changent ou améliorent leur apparence seulement pour ne pas déplaire leur mari.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site